09 mai 2009

Promotion du livre de Jacques Généreux

"Le socialisme néomoderne, ou l'avenir de la liberté", est le dernier livre du grand économiste et membre du parti de gauche Jacques Généreux.
9782020983266
Extrait de la quatrième de couverture :
‹‹ Le culte de l'individu autoconstruit et la mondialisation du capitalisme libéral n'ont pas accompli la promesse moderne de l'émancipation. Ils ont juste défait les liens sociaux, sans lesquels aucune liberté ne peut grandir. L'hyperlibéralisme engendre une dissociété violente et désordonnée. Et face aux désordres, les nouveaux " libéraux " organisent le retour vers un ordre prémoderne, mélange de répression policière, d'intégrisme religieux, de contrôle communautaire et d'abrutissement dans le travail. Le défi politique du XXIe siècle est de penser un ordre social qui n'effacerait pas trois siècles d'émancipation. Il nous faut abandonner l'illusion d'une construction libérale de la société pour engager la construction sociale de la liberté. Or, tel a toujours été l'essence du projet socialiste, de Leroux à Blum, en passant par Marx et Jaurés. Les multiples dévoiements de ce projet ne le disqualifient pas ; ils exigent sa refondation néomodeme : une nouvelle modernité dont les principes politiques ne découlent plus du mythe moderne de l'individu autonome, mais de la réalité anthropologique de l'être social. A la lumière des sciences humaines, et à l'opposé d'une gauche " moderne " qui s'attarde à courir derrière des idées libérales dépassées, l'auteur dessine un socialisme qui dépasse la modernité pour en accomplir la promesse, qui offre un nouvel avenir à la liberté. ››

Au delà d'un plaidoyer pour l'instauration démocratique du socialisme en France, c'est un brillant essai qui mêle astucieusement les sciences humaines (principalement les sciences politiques, l'anthropologie, la sociologie, mais aussi les sciences cognitives ou la biologie). Il remet à l'ordre du jour un socialisme que la gauche social-démocrate a enterré, prétendant qu'il ne pouvait s'adapter à la modernité libéral d'aujourd'hui, et démontre que celui-ci est toujours moderne, car le projet d'émancipation n'est jamais régressif. Ainsi, ‹‹ il est grand temps d'être socialiste ››. Ce discours à contre-courant sonne également comme un avertissement aux humains sur la crise du système économique actuel étudié sous le prisme de la science.
La thèse selon laquelle la liberté n'est concevable qu'au sein d'un groupe (‹‹ les liens qui libèrent ››) est brillamment défendue et constitue une arme imparable pour la critique du système libéral américain, qui prétend détenir le monopole de la "liberté". L'individualisme produit une dissociété, c'est-à-dire une société atomisée. Jacques Généreux ne tombe pas non plus dans le piège de la conception holiste des relations sociales entre individus en combattant l'hypersociété produite par la destruction de l'individu en tant qu'être distinct des autres ; il nous propose tout simplement un paradigme oublié de la liberté à méditer qui n'est rien d'autre que la construction sociale de la liberté, l'un des bases du projet socialiste de Marx à Jaurès, en passant par Leroux. C'est enfin instrument de combat pour le renouveau du socialisme et de l'idéologie en France face au vide actuel, c'est-à-dire inventer un projet néomoderne...

Le socialisme néomoderne ou l'avenir de la liberté, ed. Seuil, 2009. 19€

Posté par Action de Gauche à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires sur Promotion du livre de Jacques Généreux

Nouveau commentaire